AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ⊹ tu m'as offert l'éternité même si nos jours sont comptés. (enora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

we all know how to be happy.
Messages : 337
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: ⊹ tu m'as offert l'éternité même si nos jours sont comptés. (enora)   Ven 13 Fév - 20:49

Être heureux est merveilleux, mais il est encore plus merveilleux de rendre quelqu’un heureux.
sia enora wells
NOM ≈ wells simple et efficace   PRÉNOMS ≈ sia enora SURNOM(S) ≈ nora, déesse grec comme tu préfères bby   ÂGE ≈ twenty one years old. DATE DE NAISSANCE ≈ 24 décembre 1992 LIEU DE NAISSANCE ≈ ici même bby ORIGINES ≈ française, italienne et anglaise ouaiiiis elle vient de beaucoup d'origines et alors ?   NATIONALITÉ ≈ américaine bby ORIENTATION SEXUELLE ≈ hétérosexuelle les kekette c'est le bonheuuuur     STATUT SOCIAL ≈ moyenne STATUT CIVIL ≈ célibataire   MÉTIER ET/OU ÉTUDES ≈ étudiante en mode GROUPE≈ give me love AVATAR ≈ dakoooota perfection johnson CRÉDITS ≈ ROBSTEN

   


   QUALITÉS ≈ sincère + drôle + amical + positive + adorable + souriante + chaleureuse + travailleuse + présente
   DÉFAUTS ≈ jalouse + possessive + maniaque + bavarde + timide + manque de confiance en elle + .

   


   anecdote à savoir sur ton perso ≈ anecdote à savoir sur ton perso ≈ anecdote à savoir sur ton perso ≈ anecdote à savoir sur ton perso ≈ anecdote à savoir sur ton perso ≈ anecdote à savoir sur ton perso ≈ anecdote à savoir sur ton perso ≈ anecdote à savoir sur ton perso ≈ anecdote à savoir sur ton perso ≈ anecdote à savoir sur ton perso ≈
   
que pense-tu d'happiness et de son blog ?
    Je suis totalement accroc à ce genre de truc, je trouve ça tellement cool pour savoir ce qui se passe dans les vies des autres, ça permet de savoir si notre vie et plus ou moins ennuyeuse que les autres non en vrai de vrai je trouve que c'est un très bon moyen de se tenir à jour en ville, de pas être à dix milles de toutes les histoires qui se passent ici.

   crois-tu au destin ?
   je ne sais pas vraiment, pour moi chaque pas qu'on décide de faire nous entraine quelque part que ça soit le destin ou pas on ne peut rien y changer, après c'est certain que par moment on peut penser que c'est grâce au destin qu'il nous arrive tel ou tel truc. .

   selon toi, le bonheur c'est quoi ?
   le bonheur pour moi ? ben un transat les orteils en éventail en sirôter un cocktail mégaaaa coloré devant une piscine keskaaa c'est pas bien comme réponse ? bon soignooons sérieux un peu voyons, le bonheur est un état de bien être que j'adore ressentir même si par moment c'est rare, ça ne change pas le fait que j'aime ressentir ce sentiment-là de temps en temps, j'ai l'impression de voir des bisounours de partout ça gère koa j'ai pas fumé non
 
PSEUDO/PRÉNOM ≈ feeling love (océane) ÂGE ≈ 19 piges SEXE ≈ moule   PLANÈTE/PAYS/RÉGION ≈ mars   LES LICORNES, TU AIMES ? ≈ bien évidemment c'est mon animal de compagnie T'AS PAS ENVIE D'ÊTRE UN PANDA, TOI ? ≈ ouééé pour dormir tout le temps   TU NOUS AS CONNU COMMENT ? ≈ j'ai tapé forum parfait et bam   ON EST BAISABLE OU PAS ? ≈ oh que ouii UNE PROPOSITION OU SUGGESTION A NOUS FAIRE ? ≈ je bz UN DERNIER TRUC A DIRE POUR TA DÉFENSE ? ≈  
   
Code:
<b>avatar</b> ≈ votre pseudo en minuscules
   
we all know how to be happy.

_________________
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part.▵ ©️endlesslove.


Dernière édition par s. enora wells le Ven 13 Fév - 21:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

we all know how to be happy.
Messages : 337
Date d'inscription : 19/12/2014

MessageSujet: Re: ⊹ tu m'as offert l'éternité même si nos jours sont comptés. (enora)   Ven 13 Fév - 20:49

Enora a eu une enfance plus qu'heureuse. Enfant unique, ses parents lui offraient tout ce qu'elle désirait. Elle n'a jamais manqué de rien, bien au contraire. Son père n'a jamais été vraiment présent dans sa vie étant donné qu'il  est un PDG d'une des plus grandes  et prestigieuses entreprises à Londres, il faut dire qu'en apercevant  ce qui ressemble au premier abord à un avantage c'est avérer être plus un inconvénient pour la jeune fille. Il est vrai qu'elle n'était pas le genre de fille à papa comme tout le monde, bien au contraire elle revendiquait souvent son statut de fille à papa tout simplement parce ça n'était pas du tout son genre, elle était une fille simple. Le seul problème était le fait qu'elle devait toujours se méfier d'être toujours « parfaite » pour ne pas défaire une image de marque en rapport avec son père, on lui dictait souvent sa façon d'être jusqu'à lui dire la couleur de son vernis à ongles, chose qui ne rendait pas forcément Enora heureuse étant donné qu'elle se revendiquait comme quelqu'un de simple. Elle devait aussi faire attention à ses fréquentions par rapport aux personnes qui seraient mal intentionnés envers elle, il fallait aussi faire attention à ne rien révéler de la société aussi donc autant dire qu'elle avait limite un discours tout préparé quand elle devait sortir hors de chez elle. Enora n'était pas réellement elle même et autant dire que ce n'était pas ce qu'elle voulait, la jolie brune voulait se sentir elle même et pourtant cette envie était impossible à cause du métier de son père. Elle espérait un jour avoir l'opportunité de faire vraiment ce qu'elle voulait, elle avait tellement envie de ça.  Sa mère quant à elle n'était plus vraiment là, enfin elle était toujours vivante sauf qu'elle n'avait pas forcément supporter l'emploi du temps de son mari et c'est ainsi qu'ils ont divorcés quand elle n'était âgé que de dix ans. Enora voit toujours sa mère, certes c'est plutôt rare mais elle a quand même garder un fort contact avec elle. Il faut dire que cette dernière a de nouveau une vie de couple et de marié de son côté ce qui fait qu'elle n'a pas vraiment besoin d'enora dans ses pattes et la jolie brune l'avait très vite compris. Malgré les apparences Enora n'a jamais été une fille qui prenait les gens de haut, bien au contraire elle a toujours été une fille douce et très timide, moins on l'apercevait mieux elle se portait tout simplement parce qu'elle ne voulait pas qu'on la juge par rapport au boulot de son père, non elle voulait être une jeune fille comme tout le monde.  Les seules moments où elle pouvait être vraiment seule, la jeune fille écrivait tous ce qui se passait dans sa vie dans un petit journal qu'elle seule pouvait dire, c'était un petit jardin secret qui lui permettait de se libérer un peu de tous ce qui pouvait bien lui arriver. Enora était une fille intelligente qui adorait la lecture et l'écriture, la jolie brune est passionné par la littérature.  
Cette fin d'après-midi était douce, la brise frôler avec douceur les bras de la jeune fille qui se trouvait assis dans un des parcs de la ville. Le soleil éclairait le lac qui se trouvait en face d'elle lui laissant admirer les différentes teintes orangers qui pouvaient exister sur terre. Le léger courant d'air hissait les quelques poils de ses avant-bras tandis qu'elle sortait son petit journal de son sac de cours en prenant soin de récupérer un stylo. C'est ainsi qu'elle commençait doucement à griffonner son carnet en détaillant chaque moments qu'elle avait passé aujourd'hui, ses états d'âmes et tous ce qu'elle avait pu ressentir aujourd'hui.  Elle tenait dans ses mains un petit carnet, son petit carnet qui lui permettait de s'exprimer de façon libre, elle se sentait toujours mieux après avoir pris du temps à écrire tous ce qu'elle ressentait.  Ses jambes étaient rabattu sur sa poitrine, la jolie brune avait posé son carnet sur ses cuisses et abandonna sa contemplation du magnifique lac pour s'adonner à son passe temps favori, écrire encore et encore, sa liberté venait à elle. Elle écrivait sur sa vie, son passé, son présent, son avenir. Mais aussi sur des choses encore plus personnelles, des textes qu'elle écrivait mais n'osait montrer à personne par peur de décevoir, ses secrets étaient cachés entre les lignes tout comme ses envies les plus confidentielles, elle ne voulait pas se livrer aux autres, non elle voulait garder pour elle tous ce qu'elle pensait. Ce petit jardin secret  lui permettait de se retrouver quand elle se sentait mal, ça lui procurait une petite source de bonheur que de lire quelques pages de son petit trésor à elle  emprisonné entre deux couvertures de cuir foncé noir, Personne ne la connaissait vraiment,  non elle se cachait parce que de toute manière elle ne pouvait pas faire autrement avec son père. Elle se devait d'être la parfaite fille même si elle détestait tout ça.
Après avoir fini d'écrire tous ce qu'elle avait en tête, Enora se redressait  en récupérant son sac où elle avait préalablement ranger son petit trésor.  La jeune brune avançait vers son avenir et elle avait l'intime conviction qu'il lui réservait beaucoup de bonnes choses. De toute manière elle ne pouvait pas s'imaginer continuer à vivre tout ça, non elle était fatigué de faire tout ça juste pour rendre son père heureux. Elle voulait vivre sa propre vie.  
Enora étudiait désormais l'économie dans l'université la plus réputé de Londres, si beaucoup de personnes aimaient cette section ça n'était pas du tout le cas d'Enora non elle détestait tellement ça, mais malgré les années qui avaient passées son père avait décidé lui-même que sa fille devait étudier l'économie, pourtant enora était passionnée de littérature.  Son père ne voulait rien attendre, il ne voulait pas qu'elle étudie la littérature tout simplement parce que ça n'était soit disant pas à la hauteur de son intelligence comme ci l'économie était mieux, Enora le détestait pour ça.  La jolie brune était désormais âgée de vingt et un an et pourtant elle n'était pas libre, elle était toujours emprisonnée dans cette vie de fille parfaite alors qu'elle ne voulait pas tout ça, certes elle avait une éducation irréprochable, mais c'était le seul avantage qu'elle avait pu trouver à son enfance. Malgré son âge, Enora n'avait pas arrêtée d'écrire son journal, son petit trésor renfermait toute son enfance et elle s'en séparerait pour rien au monde, certes elle avait du changer de journal étant donné qu'elle avait fini toutes les pages du dernier, mais elle le gardait précieusement dans un coin de sa chambre à l'abri des regards, c'était son jardin secret que personne ne connaissait.



JOURNAL D'ENORA

24 juin 2014 :
Cher Journal, je vais bien enfin j'ai encore bien menti à tout le monde, avec des phrases apprises par cœur pour faire genre, enfin ça change pas de mon quotidien je sais, mais en tout cas mes sourires et mes super méga phrases ont rassurés les gens, je vais bien enfin j'arrive à le faire croire. Les traces sur mes bras commencent un peu à s’atténuer mais elles se voient encore un peu. Je ferais plus attention la prochaine fois que je me piquerais. Ça fait d'ailleurs longtemps que je n'ai pas eu ma dose et ça me manque, faut que j'y retourne. Dans tous les cas je l'ai fais, je veux dire par là que je lui ai tout dit. Je lui ai avoué.  Je me sens tellement plus libre et surtout enfin moi-même.  J'ai eu peur en entrant dans son bureau de ne pas trouver mes mots, mais finalement j'ai réussi à me défendre et surtout à défendre mes idées sur le fait que je ne voulais plus étudier l'économie. Non je voulais étudier la littérature et j'allais le faire. Je me sentais terriblement forte maintenant et j'en étais fière. Si je me souviens bien, mon père a toujours voulu que je fasse mes études en ville et pourtant j'étouffais ici Londres était une ville merveilleuse, mais j'avais besoin de renouveau, il faut que je partes ailleurs ! C'est pourquoi en même temps j'ai donné une brochure à mon père pour l’Australie, je sais que c'est loin sauf que non je veux vraiment y aller ! Et j'irais.  Le seul gros souci c'est que papa c'est vraiment braqué en voyant la brochure, il pense que je veux m'éloigner de lui alors que c'est faux, j'ai juste besoin de construire ma vie. j'avais beau lui expliquer avec des arguments en béton pourquoi l'économie ça ne me plaisait pas du tout alors que la littérature me plait vraiment, il n'en avait rien à faire. Tu aurais vu sa tête, il ne m'écoutait même pas préférant signer ses papiers de bureau plutôt que m'écouter, j'ai tellement eu mal, c'était horrible.  Il m'a coupé les vivres, certes j'ai mon billet pour l'australie mais il m'a clairement fait comprendre qu'il ne voulait pas m'aider, alors me voilà prête pour l'australie.  Je t'avoue que je flippe vraiment, je ne sais pas vraiment comment faire.  Il a osé dire que je l'abandonnais et que je n'étais pas digne d'une famille comme la mienne, qu'il avait toujours tout fait pour moi et qu'en retour il n'avait jamais rien eu. Il m'en veut d'avoir quitté la maison pour aller  vivre en Australie et c'est sûrement ça le plus triste. Papa ne veut plus entendre parler de moi, il refuse chacun de mes appels.  Ma mère se fiche totalement de moi enfin elle veut juste savoir si je suis encore vivant ce qui me semble déjà de trop, enfin un coup de fils toutes les trois semaines ça semble peu, mais désormais qu'elle a refait sa vie autant dire que je n'ai pas forcément une très grande place. .




06 octobre 2014 :

Cher journal, aujourd'hui ça fait un mois que je suis en Australie, plus précisément à Rockampton, c'est une ville vraiment magnifique ! Je me sens revivre ici et c'est quelque chose de vraiment bien, je me suis enfin inscrite à l'université ici et autant dire que je stress parce qu'aujourd'hui c'est le grand jour, je fais rentre en cour la-bas, je stress tellement ! Arriver en plein milieu du semestre c'est pas forcément facile, mais bon je vais faire ce dont j'ai envie ce qui est  formidable. Je suis entrain d'écrire dans le parc en face de l'université, j'ai déjà pu voir quelques élèves entrer et sortir de cet immense immeuble, je dois dire qu'ils avaient l'air plutôt sympa, j'espère vraiment que c'est le cas en tout cas. Je n'ai toujours aucune nouvelle de mon père, c'est vraiment bizarre en tout j'ai trouvé un petit boulot dans une boutique de vêtement pour homme, ça me permet de me payer un loyer, je suis fière de moi ! D'ailleurs ma mère m'a encore appelée pour savoir si j'étais toujours vivante au pays des kangourou, elle m'a pas donné de nouvelle de mon père.  Elle se fiche de ce que je fais ici et je dois dire que je lui raconte rien, juste que je suis bien arriver ici. Bon je te laisse, les cours commencent pour moi ici !

10 janvier 2015
Cher journal, j'ai recommencé. Je me suis encore drogué ça m'avait tellement manqué tu peux pas savoir comment j'étais bien après. Je sais que c'est pas bien, mais en ce moment ça va pas. Je sais pas pourquoi, mais je me sens mal c'est comme-ci mes démons du passé revenaient me hanter, c'est horrible. Je dois faire un stage pour l'université, c'est une catastrophe. J'ai trouvé une société ou du moins LA société un peu comme celle de papa, tu vois le genre ? Un tour de trente étages, des secrétaires soignées au possible et le PDG, Eliam Westfied, qui était véritablement perturbant.  Je sais pas vraiment pourquoi je pense ça enfin dans tous les cas j'ai trouvé mon stage et je suis soulagé. Bienvenue chez Westfield, enora.

Enora a été engagé en tant que stagiaire  dans l'entreprise Westfield en ville, c'est une très grande société en matière de livre. Sa relation avec le PDG n'a jamais été normale, il faut dire qu'elle était intrigué par lui et il l'a poussait toujours à parler d'elle sauf qu'elle n'était pas habitué à tout ça. C'était une soir de janvier, Enora était en boite de nuit avec quelques amis de l'université, la jeune femme n'avait pas pu s'empêcher de prendre sa dose de morphine, elle était tout bonnement accroc à cette drogue ne pouvait pas s'en séparer.  Elle entendit difficilement la sonnerie de son téléphone, elle essayait de le chercher avant d'enfin l'avoir entres ses doigts «  Eliam Westfield » s'affichait sur son écran d'accueil  «  Allô ? »  La voix de cette dernière n'était pas normal, bien au contraire elle était totalement achevée à cause de la morphine. «  Mademoiselle Wells ? J'aurais besoin de vous tôt demain matin, vous pourrez me rejoindre au bureau une heure avant s'il vous plait ? » Enora ne comprenait qu'un mot sur deux «  Je.. ouiiii bien-sûr je viendrais une heure avant voyons, Enora est à vos ordres ! » elle était à moitié entrain de rire pendant qu'elle parlait au téléphone, oui la morphine n'aidait pas beaucoup. «  Vous allez bien ? »  Enora s'appuyait contre le mur d'une rue «  mais oui tout va bien, il fait beau et je me sens parfaitement bien ! » Et c'est comme ça que le lendemain matin la jolie brune était dans un lit qu'elle ne connaissait pas, Eliam apparaissait dans la chambre déjà habillé en costume pour la journée. «  qu'est ce que je fais là ? »    Il lâchais un léger en la regardant «  hier soir tu étais légèrement bizarre je suis venue te chercher. » Enora se  souvenait de la dose de morphine qu'elle avait pu prendre.«  oh.. »  c'était les seuls mots qui avaient pu sortir de sa bouche, elle était chez son chef de stage. Il était tellement perturbant toujours autant impeccable. Il l'intriguait beaucoup.  


   
we all know how to be happy.

_________________
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part.▵ ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

⊹ tu m'as offert l'éternité même si nos jours sont comptés. (enora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ⊹ tu m'as offert l'éternité même si nos jours sont comptés. (enora)
» (lucy) ⊹ tu m'as offert l'éternité même si nos jours sont comptés.
» Pack Premier Rechargement Offert
» [Terminé] Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité - PV Livia
» Qu'est-ce que la capacité d'apprendre, sinon un aspect de l'éternité? (Mark P. W. et Abygaëlle H.) *RP TERMINÉ*

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
how to be happy. :: step two :: born to die :: we can be heroes-